Cher-Sologne, dissoute officiellement mais pas encore liquidée

Cher-Sologne

Comme c’est le cas généralement en ce qui concerne les entreprises, la liquidation d’une communauté de communes peut nécessiter énormément de temps. Pour sa part, Cher-Sologne a bien été dissoute en 2013, du point de vue juridique. Néanmoins, sa liquidation reste en cours. Lente, un liquidateur s’impose après un an d’attente.

Un liquidateur désigné pour accélérer la liquidation totale de Cher-Sologne

Sa dissolution remonte au 31 décembre. La communauté de communes Cher-Sologne n’existe donc plus, toutefois, sa liquidation n’est pas achevée. Afin de reprendre la situation en main, qui ne semble pas urgente pour les 9 communes concernées, le préfet a désigné un liquidateur. Son identité : la chef des services fiscaux de l’Etat du Loir-et-Cher. Son objectif : gérer les compte de Cher-Sologne et présenter un bilan comptable précis et exhaustif.

La liquidation de Cher-Sologne attendue pour juin

Le bilan comptable établi par le liquidateur désigné de Cher-Sologne devrait être présenté dans les semaines qui suivent. De leur côté, les 9 communes impliquées, ainsi que les deux autres communautés de communes associées devront dès lors se décider. L’achèvement de la liquidation étant attendu vers juin 2015. En fait, 3 communes se sont alliées à Romorantinais et Monsestois, et les 6 autres, à Val de Cher-Controis. 

Cher-Sologne, dissoute, mais toujours propriétaire

Cela fait donc plus d’une année que la communauté de communes de Cher-Sologne est juridiquement dissoute. Mais, si désormais, elle est considérée comme inexistante, son Etablissement public de coopération intercommunal ou ECPI pour sa part reste effectif. Ce qui lui octroie toujours le statut officiel de propriétaire de plusieurs maisons, appartements et activités.

Une liquidation sur la durée qui complique les choses

Si la liquidation complète de Cher-Sologne est tant attendue, c’est parce que l’attente complique justement la collaboration entre ses 9 communes et les deux communautés de communes auxquelles elles sont désormais liées. Mais, le sous-préfet de déclarer que bien que l’issue à la situation se présente difficilement, il n’y aurait « pas de réels problèmes » dans la vie des communes concernées.

Laisser un commentaire